pièce de théâtre pour des enfants de 6 ans à 10 ans



Si vous êtes metteur en scène, et souhaitez faire jouer ce texte : CONTACT (aussi pour demande catalogue, médias...)

Autres textes du théâtre pour enfants.

La fille aux 200 doudous

 

Pièce pour enfants en un acte

 

 

 

Distribution :

 

Six à une vingtaine d'enfants.

 

Scène : dans son lit, une fillette, 6-7 ans, à peine visible. Trop de doudous ! Des doudous aussi dans toute la chambre.

Entrent des enfants (minimum cinq, même âge), sur la pointe des pieds. Ils observent, admirent, se sourient, s’extasient, se montrent des doudous.

 

 

 


La fille aux 200 doudous

 

 

Acte 1

 

1er enfant : - Dans sa chambre, on avance au p’tit bonheur la chance.

2eme enfant : - Même son oreiller est envahi.

3eme enfant : - Ses étagères, c’est pire que ma grand-mère avec ses pots de confiture.

4eme enfant : - C’est pire que mon grand-père avec ses boîtes à outils.

Autre enfant : - Pire que la garde-robe de maman

 

La fillette du lit sourit, comme si elle s’apercevait seulement à l’instant de leur présence.

 

3eme enfant : - C’est la fille aux 200 doudous, y’en a partout, y’en a partout.

Autre enfant reprend en murmurant : - C’est la fille aux 200 doudous, y’en a partout, y’en a partout.

4eme enfant : - C’est la fille aux 200 doudous, tous les p’tits loups en sont jaloux.

 

La fillette du lit : - Ne soyez pas jaloux, mes amis. Vous croyez peut-être qu’on n’a pas ses petits soucis, quand on doit surveiller du matin au soir 200 doudous ? Et même du soir au matin.

4eme enfant : - Des soucis comme ça, j’aimerais bien en avoir.

 

La fillette du lit : - Pourtant, ce n'est pas spécialement drôle, quand souriceau se cache derrière papa éléphant alors qu’il devrait dormir près de sa tendre maman. Et la nuit, vous croyez peut-être que tous ont sommeil en même temps ? C’est pire qu’un dortoir d’écolières.

4eme enfant : - Un dortoir d’écolières, ça n’existe pas !

2eme enfant : - Mamie m’a raconté : il y a très très longtemps, c’était bien avant l’an 2000, les enfants ne rentraient pas chez eux le soir mais restaient dormir à l’école, dans un dortoir.

4eme enfant : - Un dortoir ! Comme leurs parents étaient méchants !

2eme enfant : - Mais non grand bêta, ce n’était pas possible autrement, il n’y avait pas de bus.

4eme enfant : - Arrête de raconter des blagues.

 

La fillette du lit : - C’est peut-être surprenant mais c’est pourtant vrai. Et les enfants n’ont pas toujours eu des doudous comme nous, beaucoup se contentaient d’un simple chiffon.

4eme enfant : - J’aurais refusé de dormir ! J’aurais manifesté ! J’aurais crié !

Autre enfant : - J’aurais pincé !

4eme enfant : - J’aurais déménagé chez grand-mère !

 

1er enfant, va vers une étagère et prend un chien en peluche : - Il s’appelle comment ?

 

La fillette du lit : - Chacun a son surnom, d’abat-jour à zombou. Quant à lui, c’est Scott-Key.

1er enfant : - Scott-Key ?

 

La fillette du lit : - Je suppose que tu n’as pas choisi ton nom, pas même ton prénom ni ton surnom. Hé bien lui, c’était un chien abandonné. (rêveuse, doucement :) J’avais quatre ans : il pleuvait, et lui pleurait à la vitrine d’un magasin,

4eme enfant (à son voisin) : - ça ne pleure pas un doudou !

 

La fillette du lit, qui a entendu, se tourne vers lui : - Tu as déjà oublié qu’un doudou, parfois, ça pleure ! (reprenant l’histoire) il pleurait à la vitrine d’un magasin, avec une étiquette à l’oreille droite, une vilaine étiquette jaune avec 5 lettres majuscules noires : s-o-l-d-e.

1er enfant : - Et toi, tu ne savais pas que ça voulait dire SOLDE !

 

La fillette du lit : - J’avais quatre ans, ne l’oubliez pas quand même ! Forcément, j’ai forcé mon papa à entrer, et avec toute la fierté de mes quatre ans, j’ai demandé à la vendeuse, en la regardant bien droit dans les yeux « il s’appelle vraiment solde ? »

1er enfant : - Tu savais déjà lire ?

La fillette du lit : - ça c’est une combine de mon papa adoré ! Je t’achète un doudou mais cours d’orthographe chaque soir, avant la lecture d’une histoire. C’est ainsi qu’à trois ans et demi je savais presque tout lire.

1er enfant : - Mais tu croyais que SOLDE, c’était son nom !

 

La fillette du lit : - N’as-tu jamais fait d’erreurs qu’aujourd’hui tu trouves plus grotesques ?

1er enfant : - C’était juste pour vérifier que tu n’étais pas une petite génie ! Bon, alors, la vendeuse, elle a souri en interrogeant ton papa du regard ou elle t’a répondu ?

 

La fillette du lit : - On me répondait toujours, quand j’avais quatre ans et que je regardais droit dans les yeux, tu vois, comme ça (elle le fixe).

3eme enfant : - Elle a hurlé « une martienne » !

 

La fillette du lit : - Euh…

3eme enfant : - Quoi euh ?...

 

La fillette du lit : - Bin la vendeuse, sans détourner les yeux, a répondu : « euh… » Alors je lui ai expliqué, comme on parle à une vendeuse qui n’a rien compris : « vous voyez, j’ai déjà un doudou prénommé SOLDE, une adorable grenouille rouge cerise Burlat, alors, bien que je souhaite l’adopter, j’aurais trop peur que ça crée de la confusion dans ma chambre. »

3eme enfant : - Elle était surtout surprise que tu saches déjà lire !

4eme enfant : - Elle s’est moquée de toi ?

 

La fillette du lit : - Pas du tout, petit impertinent ! Elle m’a répondu poliment, « son véritable nom c’est Scott-Key »… et un ton en dessous, « c’est une erreur de ma collègue. »

2eme enfant : - Alors ton papa te l’a acheté !

 

La fillette du lit : - Comment as-tu deviné ? Mais avant j’ai demandé, « et vous écrivez ça comment », alors j’ai noté ce mot nouveau dans mon carnet (elle prend le carnet sur la table de nuit, le feuillette tendrement).

2eme enfant : - ça veut dire quoi, Scott-Key ?

 

La fillette du lit : - Secret !

4eme enfant : - Tu réponds ça car tu n’en sais rien !

 

La fillette du lit : - Mais tu es aussi polisson que les bébés hérissons.

4eme enfant : - Allez, donne-nous la solution.

 

La fillette du lit : - Même au sujet des doudous, il doit rester un peu de mystère dans le choix des surnoms.

 

Chœur des enfants :

 

C’est la fille aux 200 doudous, y’en a partout, y’en a partout.

C’est la fille aux 200 doudous, tous les p’tits loups en sont jaloux.

C’est la fille aux 200 doudous, ses secrets sont pas pour nous.

 

3eme enfant : - Comment tu te repères ?

 

La fillette du lit : - Avant, c’était lundi doudous blancs, mardi mauves, mercredi marron, jeudi jaunes, vendredi verts, samedi sable et dimanche autres couleurs.

2eme enfant : - Le lundi était roi !

 

La fillette du lit : - Maintenant, les jours de la semaine s’appellent fête des lapins, des chats, des canards. Fête des oursons, des toutous et des bizarres.

4eme enfant : - Et le septième jour ?

 

La fillette du lit : - Monsieur sait compter ! Ah ! Le septième jour…

Les enfants : - Oh raconte !…

 

La fillette du lit : - Le septième jour est… un peu spécial dans le nouveau calendrier des doudous… c’est le jour des élections.

Les enfants : - Des élections !?

 

La fillette du lit : - Par un vote, naturellement à pattes levées, les doudous décident qui sera célébré.

4eme enfant : - Y’a quoi à gagner ?

 

La fillette du lit : - Le plus beau des cadeaux !

Un enfant : - Une tenue de Zorro ?

 

La fillette du lit hausse les épaules.

Les réponses fusent à son grand désappointement : 

 

Un enfant : - Une écharpe ? Un bandana ?    

Un enfant : - Un yaourt aux fraises ?

Un enfant : - Des billes ?

Un enfant : - Une game boy ?

Un enfant : - Un puzzle… de cochons des Pyrénées ?

Un enfant : - Une plaque de chocolat… suisse ?

 

(lors des représentations, d’autres réponses, suivant les goûts et l’actualité, peuvent être ajoutées, préférées)

 

Un enfant : - Allez, dis-nous…

 

La fillette du lit : - Le plus beau des cadeaux dont peut rêver un doudou… le gagnant dort dans mes bras.

4eme enfant spontanément : - Je peux participer aux élections ?

 

La fillette du lit lui sourit ; tous le regardent ; il est gêné.

 

3eme enfant : - Tu dors encore avec un doudou dans les bras !

La fillette du lit : - Pas toi ?

3eme enfant : - Eh… (tous la regardent)

3eme enfant : - Mais normalement c’est un secret.

 

La fillette du lit : - Si quelqu’un rit de toi parce que tu dors avec un doudou dans les bras, demande-toi s’il profite vraiment de chaque seconde de sa nuit.

Autre enfant : - Et un jour, tes doudous iront au grenier ?

 

La fillette du lit : - Grandir, ce n’est pas forcément s’éloigner de ses doudous, et surtout pas les renier !

 

Chœur des enfants :

 

C’est la fille aux 200 doudous, y’en a partout, y’en a partout.

C’est la fille aux 200 doudous, tous les p’tits loups en sont jaloux.

C’est la fille aux 200 doudous, et nous avons rendez-vous avec nos doudous.

 

Ils sortent de scène (en courant sur la pointe des pieds).

 

La fillette du lit : - bon, maintenant, les doudous, la récréation est terminée. On arrête de se prendre pour des enfants (se tournant vers un renard) : j’aimerais bien dormir, moi, quand même, un peu. Il exagère ce monsieur Renardo des Forêts d’étagères.

 

Le 4eme enfant passe la tête à la porte, gêné, toussote un peu, sans parvenir à attirer l’attention. Timidement.

 

4eme enfant  : - mademoiselle, mademoiselle… (la fillette se tourne vers lui et lui sourit)

4eme enfant : - c’était pour de vrai, quand j’ai parlé des élections.

 

La fillette du lit : - je sais, je sais… mais si tu n’as pas les voix des lapins et des ours, tu n’as aucune chance de gagner… (le quatrième enfant est triste) peut-être que dans dix ans, je serai la seule électrice.

 

Rideau - Fin



Le plus souvent, cette pièce fut jouée avant autorisation... Ce qui n'est pas très bon pour la réputation des troupes et écoles... Pour jouer une pièce de théâtre il faut demander une autorisation.

Les textes théâtre pour enfants :
- Les filles en profitent .
- Les Révélations sur la disparition du père Noël .
- Le lion l'autruche et le renard.
- Mertilou prépare l’été .
- Nous n'irons plus au restaurant.
La fille aux 200 doudous et autres pièces de théâtre pour enfants

La fille aux 200 doudous et autres pièces de théâtre pour enfants est un ebook (multi-formats disponible, epub, pdf...) reprenant l'ensemble de ces textes. Plus d'informations (le prix, c'est seulement 1,49 euro).
Jouer une pièce de théâtre, même avec uniquement des enfants sur scène, même pour un public restreint, même lors d'un spectacle gratuit, nécessite l'autorisation du dramaturge... DEMANDEZ-LA PAGE CONTACT...
Pourquoi Ternoise.fr ?

Accueil Auteur théâtre .

ternoise le site théâtre CONTACT (demande des textes, scènes, médias...)

Metteurs en scènes demandes autorisations
10 pièces éditées, en ligne...
- Présentation des 10 PIECES publiées

- Dont Neuf femmes et la star, un texte phare

- Acheter les livres
(théâtre et autres publications de l'auteur)

Recevez : gratuit pièces de théâtre par mail.
Ternoise photographie la société, la décode, par le théâtre